Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Nation, Agence immobilière PARIS 75012

Histoire de la rue de Picpus - Paris 12e

Publiée le 21/09/2015

Longue artère de près de deux kilomètres, la rue de Picpus, à ne pas confondre avec le boulevard du même nom, commence à la rue du Faubourg Saint-Antoine pour finir boulevard Poniatowski aux portes de Paris. Autrefois sentier probablement tracé avant le XVe siècle qui traversait les communes de Saint-Mandé et de Bercy, la rue de Picpus fut prolongée par l’ancien chemin de la Croix Rouge et annexée à la voirie parisienne lors de la création des huit nouveaux arrondissements en 1860.

Un nom d’origine obscure.
Plusieurs histoires expliquent cette appellation étrange dont celle qui raconte qu’au XVe siècle, un religieux installé à cet endroit avait découvert un produit qui soignait les démangeaisons dont souffraient les habitants du crû, ce qui lui valut le surnom de père Piquepus, Picpuce, Picpusse ou Picpus. Aux premières heures du XVIIe siècle, des Pénitents réformés du tiers ordre de saint François s’y implantèrent, donnant ainsi le nom, deux siècles plus tard, à la congrégation des Sacrés-Cœurs de Picpus. Mais force est de constater que l’origine de cette dénomination reste obscure.

Entre les quartiers de Picpus et de Bel-Air.
Alors qu’il avait autrefois abrité un rendez-vous de chasse de Henri IV qui fut transformé en asile sous Louis XIV, le village de Picpus était réputé au XVIIIe siècle pour ses guinguettes qui s’étaient multipliées aux portes de la capitale, hors de l’octroi qui taxait les alcools entrant dans la ville, à tel point que le populaire l’avait surnommé « La Grande Pinte ». Par ailleurs, la rue de Picpus traverse le quartier administratif Bel-Air, appellation d’un ancien quartier de la commune de Saint-Mandé qui comptait de belles demeures bourgeoises où il devait faire bon vivre.

Notre actualité